EN FR

Comment devenir Médiateur Culturel ?

Médiateur culturel, c’est quoi ?

Le médiateur culturel travaille pour le compte d’un établissement culturel, public ou privé, au sein duquel il assure la planification et la mise en place d’événements culturels. Son rôle consiste à proposer une programmation en adéquation avec l’identité de son établissement, à planifier les événements, et à solliciter les artistes et autres intervenants requis pour leur mise en œuvre.

Activités ludiques, animations, lectures, conférences, visites guidées, ateliers de pratiques artistiques, dédicaces, projections… viennent enrichir son programme et dynamiser l’offre de son établissement. Au quotidien, le médiateur culturel fait le lien entre les artistes et le public, et l’une de ses principales prérogatives consiste à garantir que les œuvres artistiques sont portées à la connaissance du plus grand nombre. 

Lors d’événements, il peut être amené à assurer l’accueil et l’accompagnement du public, à s’occuper des artistes, à vérifier la bonne conformité des installations et supports prévus... En véritable chargé de projet, il est un peu le chef d’orchestre des événements qu’il organise.

Vis-à-vis des écoles, il met en place des programmes éducatifs spécifiques en relation avec les enseignants et directeurs d’établissement. Il propose des projets adaptés à chaque âge, et s’assure de leur intérêt didactique et pédagogique

Les compétences requises pour devenir médiateur culturel

Le métier de médiateur culturel requiert en premier lieu un intérêt sincère pour la culture et sa portée sociale. Intégrer et faciliter les échanges sont quelques-unes de ses missions, et son quotidien s’en ressent. Il est bien sûr particulièrement sensible à l’art, s’intéresse aux artistes locaux, régionaux et nationaux - quel que soit leur univers -, fait preuve d’une grande curiosité et d’une extrême ouverture d’esprit dans sa recherche de nouveaux intervenants… Lorsqu’il organise des événements, le médiateur culturel doit tenir compte des différents profils auxquels il s’adresse (enfants, personnes âgées, personnes souffrant de handicaps…), afin de s’adapter au mieux à chacun et permettre au plus grand nombre de bénéficier de son action.

Au quotidien, c’est un métier qui requiert patience et rigueur, deux qualités qui lui permettent d’organiser des événements parfaitement huilés. Le médiateur culturel a le sens du contact et de la communication, et ses facilités relationnelles sont un véritable atout lorsqu’il s’agit de développer son réseau d’artistes / d’intervenants. Il peut être amené à prendre la parole ou à animer des échanges : aussi, être sur le devant de la scène n’est pas un problème pour lui, et il sait favoriser l'apprentissage et la discussion.

Métier de médiateur culturel : les domaines d’exercice

De nombreux établissements s’appuient sur les compétences de médiateurs culturels pour développer des événements qualitatifs. Aussi, ce métier s’exerce au sein : 

● de musées ou de galeries d’art, où le médiateur culturel pourra organiser des visites guidées, des ateliers, des activités ludiques, dans l’optique de mettre en relation les visiteurs avec les oeuvres des artistes exposés,

● de bibliothèques : ici, les événements qu’il mettra en place prendront la forme de dédicaces, de conférences, d’expositions, de projections… Lorsqu’il travaille en bibliothèque, le médiateur culturel a pour objectif de promouvoir la lecture. A cette fin, il pourra choisir des auteurs ou des thématiques spécifiques, afin de les mettre en lumière le temps de quelques semaines au sein de son établissement,

● de sites patrimoniaux (monuments, sites géographiques…) : le médiateur culturel a pour mission ici de favoriser la connaissance et la notoriété du lieu pour lequel il travaille. Pour ce faire, il organise des visites guidées, accueille des expositions, organise des animations ludiques…,

● de festivals ou autres événements culturels : lorsqu’il travaille dans ce cadre, le médiateur culturel doit proposer une programmation en adéquation avec la thématique en vigueur, solliciter les artistes, collaborer avec eux en vue de déterminer les modalités de leur intervention…

● du monde des arts de la scène : opéras, théâtres, cirques… sont autant de lieux qui comptent des médiateurs culturels, qui disposent de nombreux outils (rencontres, conférences, débats, échanges, ateliers…) pour favoriser les échanges entre les artistes et le public, dynamiser l’offre culturelle de leur établissement et encourager la pratique de l’art qu’ils représentent.

La formation pour devenir médiateur culturel

Le métier de médiateur culturel repose notamment sur une connaissance exhaustive de la sphère culturelle au sein de laquelle ce professionnel évolue. Aussi, pour exercer ce métier, il conviendra de s’orienter vers le Bachelor Arts Visuels & Image de l’Atelier de Sèvres : formation riche et pluridisciplinaire, elle permet aux étudiants de développer leur culture artistique et d’élargir leur horizon. Pour y accéder, celles et ceux qui n’auraient pas opté pour un Bac artistique pourront acquérir les bases requises en accédant au préalable à la Prépa Art également proposée au sein de l’école.

Métier médiateur culturel : salaire

Le salaire du médiateur culturel n’est pas nécessairement le même selon la sphère professionnelle au sein de laquelle il évolue. Toutefois, on peut préciser que la rémunération d’un profil junior se situe généralement entre 1800 et 2000€ brut / mois, et qu’avec de l’expérience, ce salaire peut aller jusqu’à 2700€ brut / mois.

Participez à la Journée Portes Ouvertes de l'Atelier de Sèvres !

Samedi 04/05 à partir de 11h.

Je m'inscris