EN FR

Les inscriptions sont encore ouvertes

Prépa art & animation - Rentrée 2020

JE DEMANDE UN ENTRETIEN !

Sarah Jérôme expose « À la santé du serpent » à l’Espace André Malraux

Ancienne étudiante en prépa art, Sarah Jérôme a également enseigné à l’Atelier de Sèvres. Jusqu’au 15 mars 2020, elle expose à l’Espace d’art contemporain André Malraux.

À la santé du serpent

Le titre de l’exposition est tiré du texte éponyme de René Char, également celui d’une courte nouvelle d’Andrée Jérôme, la mère de Sarah Jérôme, dans laquelle elle écrit : « Une loi veut qu’un serpent se glisse au coeur de toute chose » écrit-elle.

En résonance à ce texte, l’artiste plasticienne expose dessins, peintures et sculptures dans lesquelles elle montre le corps tel un territoire/laboratoire. « Dans le corpus proposé il est question de rapports dualistes entre hommes et femmes dans de poreuses frontières entre le bien et le mal. » détaille Sarah Jérôme.

Le parcours de l’exposition se déploie dans l’espace en deux univers : La salle principale comme une salle de bal : la danse, le mouvement dans l’espace et le temps, puis la mezzanine comme une chambre à soi : le corps intime et ses blessures, ses mutations.

Sarah Jérôme, ancienne étudiante et enseignante à l’Atelier de Sèvres

« Danseuse durant treize ans, j’ai travaillé mon corps comme on modèle la terre ou comme on taille une pierre pour en arracher une douloureuse beauté.  Étirer les tissus musculaires, tordre, maltraiter les pieds jusqu’à en meurtrir la chair. Du travail, il ne faut rien voir, de la souffrance non plus » témoigne l’artiste.

Diplômée en 1998 du conservatoire national supérieur de danse de Paris, Sarah Jérôme est une ancienne danseuse d’opéra. Quelques années plus tard, elle se tourne finalement vers les arts plastiques et étudie à l’Atelier de Sèvres avant de rejoindre l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.

« À la frontière du rêve et du mythe, je cherche à concilier les principes opposés et dans le même temps, à les rendre complémentaires » ajoute Sarah Jérôme.

L’artiste, ancienne enseignante à l’Atelier de Sèvres a exposé son travail aux quatre coins de l’Europe : en Italie, en Suisse, au Royaume Uni, en Belgique… aussi bien dans des galeries que dans des foires ou des Musées.

 

À la santé du serpent de Sarah Jérôme, à l’espace Malraux, 4 rue Rapp à Colmar, jusqu’au 15 mars. Ouvert du mardi au dimanche de 14 h à 18 h, sauf le jeudi de 12 h à 17 h.

Entrée libre.