EN FR

Soirée d'information

9 décembre à 18h30

Je m'inscris !

Aïda Bruyère reçoit le Grand prix du Salon de Montrouge

Ancienne étudiante de l’Atelier de Sèvres, Aïda Bruyère a reçu le Grand prix du Salon de Montrouge.

Aïda Bruyère, sacrée au Salon de Montrouge

C’est à l’occasion de l’inauguration de la 64e édition du Salon de Montrouge, que la nouvelle a été annoncée : Aïda Bruyère est l’heureuse gagnante du Grand prix du Salon - Palais de Tokyo. 

Le prix, remis par le maire de Montrouge, Etienne Lengereau, Ami Barak et Marie Gautier, directeurs artistiques du Salon depuis 2016 ainsi que Laurence Gateau, Présidente du jury, permet à la jeune artiste plasticienne de voir un projet personnel exposé au Palais de Tokyo, en 2020. Un tremplin pour l’ancienne étudiante de l’Atelier de Sèvres.

Ancienne étudiante de l’Atelier de Sèvres 

Après avoir fait ses armes en atelier préparatoire art, Aïda Bruyère a rejoint les Beaux-Arts de Paris où elle termine ses études. Aujourd’hui, l’artiste plasticienne s’est faite une place dans le monde de l’art contemporain en enchaînant les expositions et les parutions dans la presse.

Dans ses oeuvres, Aïda Bruyère s’inspire de l’empowerment féminin. « Je suis fortement marquée par l'univers dans lequel j'ai grandi : un Mali bourgeois marqué par la photo-studio de Malick Sidibé et ses confrères. J'admire la façon dont les Maliens se mettent en scène et s'assument, le fait que rien ne soit jamais laissé au hasard lorsqu'il est question d’apparence. » explique Aïda Bruyère au média Vice à propos de ses oeuvres. 

Sa dernière création, « Bootyzine », un fanzine rassemblant des images d’archives de Patricia Badin, danseuse de Bootyshake.

Le Salon de Montrouge, le plus grand salon dédié aux jeunes artistes contemporains

Chaque printemps, le Salon de Montrouge révèle et accompagne de jeunes artistes émergents, toutes disciplines confondues. Cette année, et pour sa 64e édition, 52 artistes originaires de 12 pays se partagent le Salon, dont 31 femmes. Un chiffre important pour les organisateurs qui mettent point d’honneur a respecter la parité. 

« Témoin de son temps, le Salon de Montrouge rend compte de l’état de l’art aujourd’hui : un monde aux horizons pluriels mais aussi une communauté plus paritaire, où les artistes femmes sont davantage présentes et mieux valorisées. » notent Ami Barak & Marie Gautier. 

Pour découvrir le travail d'Aïda Bruyère : www.aidabruyere.com et sur instagram : @aida.bruyere