EN FR

Jean Claracq, ancien élève de l’Atelier de Sèvres, réalise l’affiche officielle de Roland Garros pour 2021

Ancien élève de l’Atelier de Sèvres et des Beaux-Arts de Paris, Jean Claracq est une des figures montantes de l’art contemporain. En ce début d’année 2021, il est au cœur de deux belles actualités : son premier solo show à la galerie Sultana et la sélection de son œuvre comme affiche officielle de l’édition 2021 de Roland Garros.

Fenêtre sur court, l’affiche du tournoi 2021

Cette affiche, Jean Claracq la pense à l’origine comme une de ses peintures, dans lesquelles il cherche « par delà l’image, à mettre du sens ». Pour son interprétation de Roland Garros 2021, il a illustré ce paysage figé, ce stade fait de métal et de béton, où l’on voit un tennisman seul, assis au sol, une joueuse sur grand écran en pleine séance de dédicace, et le stade, sur l'écran de télévision d'un appartemment. Comme dans beaucoup de ses tableaux, il intègre ici aussi une barre d’immeuble, symbole, selon lui, de« l’échec de la modernité ».

L’artiste nous montre, une fois encore, son intérêt pour le figuratif, pour l’interprétation des images et, dans le même temps, son désintérêt pour le mouvement. Y transparaît aussi une certaine solitude, qui fait sens à l’ère de la crise sanitaire, où les matches sans publics deviennent la norme. Cette affiche montre l’univers d'un artiste très attaché à retranscrire dans ses tableaux ce qu’il observe du monde qui l’entoure. 

Première exposition personnelle à la galerie Sultana

Seulement trois ans après son diplôme des Beaux-Arts de Paris, Jean Claracq se voit déjà offrir, par la galerie Sultana, sa propre exposition. Le jeune peintre figuratif y présente une série de tableau, réalisé sur le long terme, lui qui « peint lentement » et « allonge le temps ». 

Sacha Guedj Cohen le décrit ainsi pour la présentation à la galerie Sultana : « Inspiré par la tradition des scènes de genre, Jean Claracq met en scène des personnages masculins, jeunes, absorbés dans des mondes virtuels, isolés dans des espaces intérieurs ou extérieurs offrant différents points de vue sur la ville périphérique et ses bâtiments mais aussi sur le paysage urbain ou naturel ».

Jean Claracq, ancien élève de la prépa art à l’Atelier de Sèvres

Jean Claracq s’intéresse depuis tout jeune à l’image et aux peintures du Moyen-Âge. Originaire de Bayonne, il grandit et étudie dans le sud, à Anglet, avant d’intégrer l’Atelier de Sèvres en 2011 pour préparer le concours des Beaux-Arts. Il en sort diplômé en 2017 et, en 2018, il remporte le 2eme prix Antoine Marin et le Prix de peinture Roger Bataille. Avec l’exposition collective Artagon, il gagne en visibilité et se fait notamment repérer par la Fondation Vuitton qui exposera quelques-uns de ses tableaux. Sa première exposition personnelle est à découvrir à la galerie Sultana, du 13 février au 10 avril. 

Galerie Sultana
10 rue Ramponeau
75020 Paris 

Nouvelle session de concours du Bachelor arts visuels

Candidatez jusqu'au 8 septembre pour la rentrée 2021

JE CANDIDATE