Soirée d'Information

Le mardi 15 Janvier à partir de 18h

Je m'inscris

Jeanne Briand, artiste plasticienne diplômée des Beaux Arts de Paris

Ancienne élève de l'Atelier, Jeanne Briand, jeune artiste plasticienne, s'est fait connaître par son travail d'utérus en verre soufflé, fusionnant artisanat et technologie génétique. 

Prépa Art à l’Atelier de Sèvres

Né en 1990, Jeanne rentre à l’Atelier de Sèvres en prépa Art, où sa pratique s'oriente d'abord vers la photographie, avant de réussir le concours d'entrée aux Beaux arts de Paris, dont elle sort diplômée en 2015. En parallèle de sa formation artistique, elle commence à travailler auprès d’un maître verrier. C'est ainsi que, associant ce matériau à sa fascination pour les questions de manipulation et de génétique, elle commence à développer son projet d’utérus en verre soufflé.

Conçue à partir de tubes de laboratoire, elle réalise dès 2010, une série de sculptures baptisée Random Control, figurant des utérus en verre. Depuis, l'artiste souffle ses propres pièces sous la direction d'un maître verrier nantais.  

Rêves d’anticipation et détournements

En 2014, Jeanne part étudier au California Institute of the Arts à Los Angeles, "une atmosphère très différente des écoles françaises, où se côtoient et se mélangent des étudiants issus de formations artistiques très variées" explique t-elle. La même année, elle démarre la création de sculptures en verre soufflé figurant des gamètes "cyborgs". Tissant des liens entre matière visuelle et sonore, ses pièces sont reliées par des plugs et ports USB produisant des sons.   

Les questions de genre, d'identité génétique et de manipulation de l’ADN restent ainsi au centre de sa création artistique. Une thématique fondamentale "qui fait écho à mes propres origines" confesse Jeanne, expliquant ainsi être inspirée par l'œuvre d'Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes

Depuis quelques temps, la jeune plasticienne poursuit sa réflexion autour de la métamorphose, du détournement et de la manipulation, au sein de la culture du Custom - pratique qu'elle envisage comme une "modification génétique"- à travers un travail de créations conçues à partir de guidons de motos et de vélos, incarnant une série de chromosomes. 

Nouvelle génération de l'art contemporain

Depuis sa formation aux Beaux Arts, les créations de Jeanne Briand ont été présentées dans de nombreux lieux en France comme à l'étranger. En 2017, son travail est sélectionné pour le Salon de Montrouge, rendez-vous majeur de la création artistique émergente. 

Récemment, du 11 janvier au 24 février, a eu lieu son exposition personnelle "Prox-im-i-ty" à la galerie Super Dakota à Bruxelles. Actuellement, Jeanne participe à l’exposition "Crash test" qui se tient jusqu’au 6 mai 2018 au centre d’art contemporain La Panacée-MoCo (Montpellier Contemporain). Un événement réunissant une vingtaine de jeunes artistes internationaux développant une pratique artistique autour de la notion d'antropocène