EN FR

Paris Fashion Week : les élèves de l’école visitent la scénographie du défilé Chanel réalisée par Xavier Veilhan

Le 24 janvier, à peine quelques heures après le défilé Haute Couture Printemps-Eté de la maison Chanel, les étudiants de l’Atelier de Sèvres ont eu la chance de pouvoir assister à une visite guidée de la scénographie imaginée par Xavier Veilhan avec l’aide d’Alexis Bertand, enseignant à l’école. Un moment très enrichissant au Grand Palais Ephémère durant lequel les étudiants ont pu échanger avec les deux artistes et suivre les traces des mannequins au milieu des immenses créatures inspirées du bestiaire de Chanel. 

Xavier Veilhan réalise la scénographie du défilé Haute Couture Chanel 2023

Cette année, Chanel a proposé une scénographie novatrice et originale pour son défilé Haute Couture Printemps-Eté. D’immenses animaux ont ainsi été créés pour l’occasion, dans des tons beiges et à partir de matériaux responsables. Cachés à l’intérieur de certains d’entre eux, les mannequins apparaissaient sur le catwalk dans un effet de spectacle. « Le début du défilé, c’est comme une procession d’animaux qui se mettent en place avant de laisser sortir les mannequins » ont expliqué Xavier Veilhan et Alexis Bertand, avec qui il a travaillé sur le projet, lors de la présentation aux étudiants. 

Inspiration du bestiaire et de l’appartement de Gabrielle Chanel

Pour créer ces animaux, Xavier Veilhan s’est inspiré des pièces de collection que l’on peut voir dans l’appartement de Chanel et de la passion de la créatrice pour le monde animal. Une inspiration qui n’a pas échappé au regard des étudiants en spécialité mode de la prépa art de l’école. « C’est une vision très moderne du bestiaire de Chanel » indique Agathe, « on est loin du côté roccoco et cossue mais presque dans le domaine de l’illustration avec des matériaux simples comme le carton et le bois ». Un univers qui avait justement inspiré Virginie Viard, directrice artistique de la maison, pour cette collection dans laquelle elle réinterprète les symboles chers à Gabrielle Chanel, en usant de la magie et du monde animal.

Un décor neutre pour sublimer la collection 

« La scénographie était très intéressante, elle joue sur un contraste entre les matériaux assez simples et la couture avec des tenues très travaillées, de la broderie et beaucoup détail. Il y a une certaine forme de neutralité qui contraste fort avec le défilé. » Made, étudiante de l’école, a, elle aussi, bien saisi l’essence de cette scénographie. L’idée derrière ce décor, c’est effectivement celle d’une parade ou d’une fête de village, quelque chose d’assez populaire. Les gradins, loués auprès de mairie de villages étaient dépareillés, à l’image des animaux sur scène, tous d’une matière et d’un style différent. Le sol du Grand Palais éphémère avait été laissé brut, le dispositif de lumière très simple, pouvant être tantôt tamisé, tantôt très éclairant. « On avait envie d’un peu de légèreté, de quelque chose d’amusant, avec un peu de panache mais sans rentrer dans une course au stupéfiant » ont expliqué Xavier Veilhan et Alexis Bertrand aux étudiants. Une « forme de neutralité au service des vêtements » selon les artistes. 

 

 

Journées Portes Ouvertes Estivales

Du 12 Juin au 3 Juillet

Je m'inscris